Les personnages célèbres
de Dieppe et de sa région
depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours

Accueil A. B. C. D. E. F. G. H. I. J. K. L. M. N. O. P. Q. R. S. T. U. V. W. X. Y. Z. bibliographie

pour trouver un nom, utilisez le moteur de recherches du naviagteur (ctrl+f)



RACINE Amédée (1799 à Saint-Mards-1875 à la Chapelle-du-Bourgay) : Elève de Bréauté, cet horticulteur, féru de botanique, ne tarda pas à devenir un cosmographe reconnu qui, à l’âge de 25 ans, publia un opuscule sur le calcul de la latitude. L’abbé Cochet était médusé devant ce “rare phénomène d’un jardinier-astronome et presque digne de l’Observatoire”.


REBSOMEN, Anne Toussaint Florent (Paris 8/10/1789 – Dieppe 2/2/1854). Il fut maire de la commune d’Arques de 1830 à 1834. Fils de Florent Rebsomen, officier, chevalier de la Légion d’Honneur et de Saint-Louis. Ce lieutenant-colonel retraité, fut Chevalier de Saint-Louis, officier de la Légion d’Honneur, percepteur des contributions directes à Dieppe. (Il eut un fils, Jean Charles Adolphe Florent, qui fut contrôleur des contributions directes à Dieppe). Il servit l’armée durant 17 ans, reçu 18 blessures, fut amputé d’un bras et d’une jambe à Hanau, le 30/10/1813. (il fut opéré sur le champ de bataille par le célèbre chirurgien Larrey, comme en témoigne un tableau représentant la scène, et se trouvant au Musée du Val de Grâce. Il inventa une flûte traversière, dite solimane (pour jouer d’une seule main), à 11 clés, de grande qualité musicale. Il reçut les éloges de l’Académie Royale des Beaux Arts le 13/07/1822. Il rencontra la Duchesse de Berry qui le félicitant si naturellement et gentiment, s’en fit un admirateur, lui qui jusque là refusait même de prononcer le nom de « Berry ».


REMY, Jean-Claude : 1925-18/08/2000: Secrétaire général du Sybdicat des Armateurs de pêche à Dieppe de 1947 à 1971.

Albert Reville
Albert REVILLE

REVILLE, Albert : (né à Dieppe le 03/11/1826, mort à Paris le 25/10/1906) pasteur et savant français. Professeur au Collège de France (chaire d’Histoire des religions); Officier de la Légion d’honneur ; pasteur protestant (entre autre lieu à Luneray) ; prédicateur et conférencier de talent ; a laissé de nombreux ouvrages religieux. Son filsMarc Réville. , né en 1863 à Rotterdam durant l'exil de son père Albert. Il occupa la place de maire de Montécheroux du 17 mai 1896 jusqu'à sa mort le 19 octobre 1920. En 1903 il fut élu député de l'arrondissement de Montbéliard et réélu en 1906. Marc Réville fut aussi ministre du commerce dans le ministère Ribot en juin 1914, ministère qui ne dura point, que quelques jours


RIBAULT, (ou Ribaut), Jean (Dieppe, 1520 - Fort Caroline, 1565) fut un capitaine de marine et explorateur français. Sa vie Ce capitaine huguenot fut choisi en 1562 par l’amiral Gaspard de Coligny, chef des Protestants français, pour établir une colonie en Floride avec 150 de ses coreligionnaires. Il accoste en Terra Florida en avril et fait construire près de la ville actuelle de Jacksonville un fort qu’il baptise Charlesfort en l’honneur du roi Charles IX. Retourné en France chercher renforts et vivres, il débarque à Dieppe en pleine guerre civile. Obligé de s’exiler en Angleterre, il est arrêté un moment tandis que périclite l’établissement huguenot de Floride. Le 28 août 1565, Jean Ribault apparaît en Floride à la tête de sept navires et de 600 colons mais, prise dans une tempête, la flotte française coule avant même d’avoir pu engager l’ennemi. Les Espagnols massacreront, Ribault le premier, tous les survivants « non comme Français, mais comme Luthériens ». Avec la capitulation sans condition de la garnison huguenote – passée également au fil de l’épée dans sa totalité sur ordre de l’Espagnol Pedro Menéndez de Avilés – qui s’ensuit, la tentative de colonisation huguenote de l’Amérique s’achève dans un bain de sang.


Charles Riley
Jean RIBLET

RIBLET Jean. (Chaussy 1905 - Dieppe 1976). Il est nommé secrétaire titulaire de la Mairie de Neuville-lès-Dieppe le 19 avril 1945 avec effet au 15 mai 1945. Il était auparavant secrétaire de la Mairie de Neufchâtel-en-Bray en 1944 et d'Offranville de 1936 à 1943. Il resta en poste à Neuville jusqu'en février 1971. C'est sous son influence que les grands projets du nouveau Neuville virent le jour. Conseiller Municipal de Neuville de 1971 à 1976, il décéda le 18 août 1976 à son domicile rue Thiers à Dieppe . Par délibération du conseil municipal de Neuville en date du 14 septembre 1976, la rue qui mène de la route Bonne Nouvelle à la rue Jean Puech en passant par les côteaux fut dénommée Rue Jean Riblet.


RICHEZ Jacques : Né à Dieppe le 7/06/1918, il décède en Belgique en 1994 (il avait pris la nationalité Belge) Dessinateur connu internationalement, sa première affiche publiée fut celle du festival du film international de 1947 " Jeu de la Rose ". Il a fait beaucoup d'affiches entre autres pour Sabena, Gevaert films, la Croix Rouge, Dubonnet, la banque Générale, des programmes, La Panne, Exposition Universelle Bruxelles 1958, etc.. Il utilise la technique la plus appropriée à l'illustration du spectacle: dessin, peinture, photographie etc. Ses affiches mélangent habilement les styles : expressionnisme , surréalisme, pop art, collage dadaïste. Ses créations révèlent un humour, une inventivité et un imaginaire tout à fait originaux.


Charles Riley
Charles RILEY

RILEY, Charles-Valentine : (Londres 18/09/1843 - Washington 14/09/1895) Né à Londres le 18/9/1843; décédé à Washington le 14/09/1895, d'une chute accidentelle de bicyclette . A suivi 2 ans d'études au Collège Saint-Paul de Dieppe (ou Collège Ryder). Il collectionna les insectes, et se composa en 1856 un carnet de dessins consacrés surtout aux fleurs et aux insectes (d'ailleurs aux USA la National Agricultural Library conserve un cahier intitulé "April" de décembre 1856). Ensuite il étudia à Bonn, puis émigra aux USA en 1860. Il restera aussi, avec l'aide du professeur Planchon de Montpellier, comme le sauveteur du vignoble français atteint du phylloxera vers 1870, en introduisant des vignes américaines comme porte greffes.

.


Fernad Rimbert
Fernand-Etienne RIMBERT

RIMBERT, François-Etienne : (né à Bracquemont le 18/04/1824, décédé à Dieppe le 12/11/1896). Négociant-entrepositaire à Dieppe ; Maire de Dieppe ; Chevalier de la Légion d’Honneur ; Président de la Sté des Courses de Dieppe ; conseiller d’arrondissement ; Président du Tribunal de Commerce ; membre de la Chambre de Commerce de Dieppe.


.

Fernad Rimbert
Fernand RIMBERT

RIMBERT, Fernand-Etienne : (né à Dieppe le 30/09/1869, mort à Evreux le 27/05/1940) Fils du précédent ; Armateur ; Député ; Maire de Dieppe ; Officier d’Académie ; membre de la Chambre de Commerce ; Juge au Tribunal de Commerce ; membre du Conseil d’Administration du Collège ; président du Club nautique, de la Sté colombophile Pro Patria, du Syndicat des armateurs et consignataires du port de Dieppe et du service de pêche. Sera membre des “ Amys du Vieux Dieppe”.

comtesse de Greffulhe
Marie RIQUET
comtesse de GREFFULHE
.

RIQUET de Caraman, Élisabeth de : La comtesse Marie Anatole Louise Élisabeth de Riquet de Caraman, par son mariage comtesse Henry Greffulhe, est née le 11 juillet 1860 et morte en 1952. Fille de Joseph de Riquet de Caraman (1836-1892), 18e prince de Chimay et de la princesse, née Marie de Montesquiou-Fezensac, la comtesse Élisabeth de Riquet de Caraman (il est d'usage de donner aux femmes non mariées de la maison de Chimay le titre de « comtesse » tandis que les hommes portent le titre de « prince ») est issue à la fois d'une des plus grandes familles belges et de la meilleure aristocratie française. La fortune de ses parents est toutefois relativement restreinte et c'est avec empressement qu'est agréé le mariage d'Élisabeth avec le comte Henry Greffulhe, unique héritier d'un empire financier et immobilier qui en fait l'un des plus beaux partis de son temps. Le mariage est célébré en 1878. Ils auront une fille, Élaine (1882-1958), qui épousera Armand de Gramont. D'une beauté et d'une élégance incomparables, habillée chez Worth, Fortuny, Félix, Doucet ou Beauches, mais toujours avec une touche personnelle, la comtesse Greffulhe règne sur le Tout-Paris de son époque. Elle est immortalisée par de nombreux portraits, d'innombrables photographies, mentionnée par beaucoup de mémorialistes. Profondément narcissique, elle n'est peut-être pas très intelligente, mais elle fascine et intrigue. Douée pour les arts, elle prend des cours de dessin, de photographie avec Paul Nadar. Par l'intermédiaire de son cousin Robert de Montesquiou, elle a rencontré Gustave Moreau dont elle possède plusieurs tableaux, et Antonio de La Gandara qu'elle admire. Excellente musicienne, elle joue du piano et apprend la guitare, organise des concerts de musique de chambre et jusqu'à des représentations lyriques, comme celle de "Béatrice et Bénédict" d'Hector Berlioz au Théâtre de l'Odéon en 1890 et la première représentation parisienne de "Tristan et Isolde "de Richard Wagner en octobre 1899. Elle a rencontré Franz Liszt lors de son dernier voyage à Paris en 1886 et, toujours grâce à Montesquiou, elle fait la connaissance de Gabriel Fauré. Elle fonde en 1890 la Société des grandes auditions musicales et favorise la venue à Paris des Ballets russes. Toujours grâce à Montesquiou, elle se lie avec Edmond de Goncourt, José-Maria de Heredia, Stéphane Mallarmé, Judith Gautier. En politique, de manière quelque peu paradoxale, elle est proche des républicains. Elle est particulièrement liée avec Théophile Delcassé, Pierre Waldeck-Rousseau, le général de Galliffet. Sans doute sous l'influence des deux derniers, elle prend le parti du capitaine Alfred Dreyfus et est accusée par la presse de droite d'être intervenue en sa faveur auprès de Guillaume II en 1899. Marcel Proust l'aperçoit à un bal chez la princesse de Wagram le 1er juillet 1893. Il est aussitôt fasciné et en fait le principal modèle de la duchesse de Guermantes dans "À la recherche du temps perdu".
Elle eut pour résidences :
- Hôtel Greffulhe, 8 puis 10 rue d'Astorg à Paris (VIIIe arrondissement).
- Villa La Case, route de Pourville à Dieppe (acquise en 1887, et construite en style anglo-normand).
- Château de Bois-Boudran près de Melun (Seine-et-Marne).
Bibliographie: Anne de Cossé-Brissac, La comtesse Greffulhe, Paris, Perrin, 1991.


ROBBE, Pierre Louis : (né à Dieppe le 22/03/1844- décédé à Paris le 31/10/1912, inhumé à Dieppe) Professeur au Collège de Dieppe ; journaliste ; membre fondateur de la Presse parlementaire parisienne , fut syndic de l’Association des Journalistes Parlementaires, homme de Lettres. A écrit une comédie en un acte et en vers « Rabelais novice » publiée en 1884 et préfacée par Henri de Lapommeraye.


ROBBE, Georges-Gontran-Eugène : (né et mort à Dieppe 23/10/1850 – 12/04/1932) Négociant en charbons et fabricant d’huiles à Dieppe et Martin-Eglise ; Président de la Chambre de Commerce ; Conseiller du Commerce extérieur de la France ; Président de l’Emulation dieppoise ; administrateur de la succursale de la Banque de France à Dieppe de 1923 à 1932 ; Chevalier de la Légion d’Honneur. Sera membre des “ Amys du Vieux Dieppe”.


Georges Robbe
Georges ROBBE

ROBBE, Fernand Adolphe : (né à Dieppe le 27/11/1851, et décédé le 14/11/1915) Négociant en charbons et fabricant d’huiles à Dieppe et Martin-Eglise ; Conseiller général ; membre du Conseil municipal ; Officier de l’Instruction publique ; membre du Conseil d’hygiène, du Conseil d’administration des hospices et du Collège, du Comité de patronage des habitations à bon marché, de la Commission des prisons ; Président de la Délégation Cantonale ; fut adjoint au Maire ; auteur de brochures économiques, Chevalier de la Légion d’Honneur. Sera membre des “ Amys du Vieux Dieppe.


ROBBE Louis Joseph (Dieppe : 25/03/1821 - 19/01/1905) père des précédents, épurateur d’huiles à Martin-Église ; membre du Conseil Municipal, membre de la Commission des Statistiques et juge au Tribunal de Commerce de Dieppe ; membre du Conseil Municipal puis Maire de Martin-Église de 1886 à 1892 ; armateur du premier pétrolier à voiles Français « Ville de Dieppe » construit à Southampton en 1888, coulé par les Allemands en 1917 au large de La Pallice.


Fernand Adolphe Robbe
Fernand Adolphe ROBBE

ROBBE Fernand Jean Emile (né et décédé à Dieppe 15/06/1893 – 1974) fils de Georges-Gontran et neveu de Fernand-Adolphe et Pierre-Louis. Agent d’assurances ; polyglotte, interprète près les Tribunaux ; Administrateur des Ets ROBBE Frères ; Vice-Président de la Caisse d’Epargne de Dieppe.


ROCHETTE, Auguste-Laurent-Edouard : (né à Bosc-le-Hard le 07/03/1851) Propriétaire-agriculteur et maire de Bosc-le-Hard ; conseiller d’arrondissement ; Chevalier du Mérite agricole.


Georges Brydges Rodney
Georges Brydges RODNEY

RODNEY George Brydges : (Walton-on-Thames, février 1718 – 24 mai 1792) Amiral britannique, il étudie à la Harrow School d'où il sort avec son brevet le 21 juin 1732. Puis il est volontaire sur le Sunderland. Il sert ensuite en Méditerranée où il obtient le grade de Lieutenant sur le Dolphin, le 15 février 1739. Le 9 novembre 1742, il est Capitaine en second sur le Plymouth, puis commandement du navire de guerre Eagle, qui fut un maillon important de la victoire de Hawke au large d'Ouessant (14 octobre 1747) sur la flotte française. Le 9 mai 1749 il est nommé Gouverneur et Commandant-en-chef du Newfoundland, avec rang de Commodore (Contre-amiral). Il est élu Membre du parlement de Saltash en 1751. Pendant la Guerre de Sept Ans Rodney rend d’importants services. En 1757, il prend part à l'expédition contre Rochefort, comme commandant du Dublin, puis l'année suivante, sur le même navire, sous les ordres de Boscawen à la prise de Louisburg (Île du Cap-Breton). En 1760, avec un petit escadron, il bloque la côte de Dieppe et réussi à capturer plusieurs bateaux à fond plat. En 1779, l'amiral Rodney se trouvait alors à Paris, où il était retenu par des dettes qu'il ne pouvait payer. Un jour qu'il dînait chez le maréchal de Biron, il traita avec dédain les succès des marins français, en disant que s'il était libre il en aurait bientôt raison. Le maréchal paya ses dettes. En effet, après le rappel de l'amiral Byron, Rodney fut envoyé pour le remplacer aux Indes occidentales. Il emmenait à son bord le troisième fils du roi, Guillaume-Henri d'Angleterre. L'amiral ravitailla Gibraltar sur sa route, et prit, devant cette place, quatre des huit vaisseaux espagnols qui la bloquaient. Il livra au comte de Guichen, l'année suivante, trois combats indécis, mais meurtriers, et s'empara de Saint-Eustache sur les Hollandais. Le convoi envoyé par Rodney, chargé d'un butin d'une valeur de plus de soixante millions, porté par plus de vingt bâtiments, fut pris tout entier en vue des côtes d'Angleterre par l'amiral La Motte Piquet. En 1779, sir George est nommé, une fois de plus, commandant en chef des îles sous le vent. En 1780, il capture un convoi espagnol près du cap Finisterre et défait l’amiral Don Juan de Lángara, près de saint Vincent (prenant ou détruisant sept bateaux). Il combat peu après contre l'amiral français de Guichen près de la Martinique. En 1781, il capture l'île hollandaise de Saint Eustatius. Et confisque le butin des entrepôts. mais comme cette île fut reprise le 26 novembre 1781 par les Français, on distribua aux soldats la somme d'argent considérable que l'amiral anglais y avait laissée, dans l'impossibilité où il s'était trouvé de pouvoir l'emporter. En 1782, Rodney commande sa flotte lors de la bataille de Sainte et défait le comte de Grasse, pourtant supérieur en nombre. Rodney était un officier compétent qui, de 1780 à 1782, aura réussi à prendre deux bateaux espagnols, un hollandais et un amiral français. Mais il était également égoïste et sans scrupules, et chercha à s’enrichir, de façon parfois douteuse, tout au long de son activité militaire.


RODRIGUEZ Joachim, dit Joaquim Rodriguez. Marin né à Guimaraine (Guimaren) au Portugal, le 6 novembre 1784, demeurant à Dieppe, 23 rue de l'Épée, fils mineur de Joseph Rodriguez demeurant à Guimaraine, aussi marin, âgé de 50 ans, et de Marie Josephe, âgée de 49 ans. Il était cousin par sa mère de Antonin Preira, dit Balidar, célèbre capitaine corsaire dieppois. Il est signalé en 1835, dans l'état-civil de Dieppe, comme n'ayant pas donné de nouvelles depuis 15 ans. Il épousa le 3 mai 1809 à Dieppe, Alexandrine Antoinette Linard, fille de Nicolas Michel Linard, maître boulanger, demeurant rue de l'Épée, paroisse de Saint-Jacques, et de Magdeleine Godart (D). Il en eut trois enfants.Joachim Rodriguez sera le lieutenant de BalidarR sur "L'Embuscade", dès son armement en navire corsaire en septembre 1808 par Jean-François Quenouille (armateur, dit Quenouille aîné qui deviendra maire de Dieppe). Le 14 octobre "L'Embuscade" est mis à l'eau, Balidar en prend le commandement, son premier lieutenant est Joachim Rodriguez "Espagnol d'une bravoure un peu folle". Dès février 1809 L'Embuscade" s'illustre en s'emparant du "Vanguard" qui est amené et vendu à Dunkerque. La vente de sa cargaison produit 1.304.444 francs. Sur cette grosse somme, l'équipage touche 320.227 francs et les armateurs 670.791 francs. Le nombre des parts d'équipage étant de 190, la valeur de chacune est de 2.000 francs. Dès août 1809, c'est lui qui sera le capitaine commandant du navire corsaire "L'Embuscade". Le 19 août 1809 "L'Embuscade" accompagné du "Rôdeur", capitaine Huret, corsaire de Boulogne, amènent à Dieppe le "Games Cock" avec 1.642.539 francs 97 de café. En 1809, le "Grand-Duc-De-Berg" et "L'Embuscade", naviguant de conserve s'emparent de deux bricks anglais chargés de rhum, de beurre et de lard. Le 24 septembre 1810, "L'Embuscade" tombe aux mains de l'ennemi avec son capitaine Joachim Rodriguez. Bibliographie : État Civil de Dieppe ; Bouteiller (Alexandre) Histoire de la ville de Dieppe, Dieppe. 1878 ; Lebas (Georges). Histoire d'un port normand sous la Révolution et l'Empire (Dieppe). Vingt années de guerres maritimes. Les corsaires de la Manche. La pêche. Dieppe. 1912 ; Le Moniteur. No 226, samedi 23.09.1809 (p.1054) ; Letourmy (Pierre), Revue de l'Association des Descendants de Capitaines Corsaires, année 1999, n° 32. (Article fourni par Monsieur Letourmy)


ROGER, Pierre-Albert : (né à Caen le 15/04/1837, mort à Dieppe le 10/07/1912) Avocat ; maire de Dieppe de 1896 à 1898 ; Officier d’Académie ; professeur au Collège de Dieppe ; membre de la Commission des hospices civils de Dieppe ; membre du conseil d’administration de l’Ecole d’Apprentissage de Dentelles et de Couture de Dieppe ; président du Conseil de fabrique de l’église Saint-Rémi ; président du Conseil paroissial ; a publié un opuscule intitulé “ Les droits et les devoirs”


ROGER, André (né à Dieppe le 26/08/1871 ): Fils de Pierre-Albert, il fut bâtonnier au barreau de Dieppe, avocat et professeur de Droit Maritime à l’ Ecole d’ Hydrographie de Dieppe. Il édita un “Traité élémentaire de Droit Maritime Commercial et de Police de navigation maritime à l’ usage des candidats aux examens de la Marine Marchande et des Capitaines de Commerce” publié à Paris, chez Augustin CHALLAMEL en 1907. Sera membre des “ Amys du Vieux Dieppe".


ROGER, Marcel : né à Dieppe le 17/8/1905. (Petit-fils d'Albert Roger ). Fut élève au Collège Ango de la 9ème à la Philosophie (évoqua ses souvenirs dans le livre « Dieppe vécu ») Puis suivit les cours de la Faculté de Droit à Paris et obtint le diplôme de Docteur en droit. En 1927 s’inscrivit au Barreau de Paris, ce qui lui valut d’être un des défenseurs de Gorguloff, l’assassin de Paul Doumer. Fut chargé des cours de déontologie à la Faculté de Droit de Paris ; et fut de 1957 à 1961 membre du Conseil de l’Ordre. En 1965 prit la Direction de l’Institut du Barreau de Paris. Il enseigna aussi le Droit privé à l’Ecole Spéciale des Travaux Publics. Il fut Chevalier de la Légion d’honneur ; vice-président honoraire de l’Association des anciens du Collège Ango.


ROPERT, Bénoni-Félix-Jean : (né à Dieppe le 24/06/1863, décédé le 17/07/1929) Antiquaire ; maire de Dieppe ; un des organisateurs des grandes fêtes de 1890 à 1905 ; administrateur des Hospices, de l’Emulation dieppoise, du Conseil des directeurs de la Caisse d’épargne ; directeur de la Sté des Enfants de Wilhem ; président de l’association des Anciens Elèves de l’Emulation. Sera membre des “ Amys du Vieux Dieppe”.


ROTHENSTEIN William (1892-1945) peintre Britannique, Condisciple de Charles Conder à Paris, Rothenstein partage une exposition avec lui en 1891 et les deux artistes demeurèrent amis intimes. Il connaissait et admirait Whistler, dont l'influence manifeste se retrouve dans le portrait de Charles Conder exécuté par Rothenstein en 1896. A la fin de l'été 1895, Rothenstein rejoint Conder à Dieppe pour une brève visite et y rencontre Blanche qu'il viendra à mieux connaître. Il retourne en Normandie en 1897 pour rendre visite à Oscar Wilde. En 1899, Dieppe est la première étape de son voyage de noces et il est accueilli par Sickert.


Albert Rouen
Albert ROUEN

ROUEN, Albert :


Gustave Rouland
Gustave ROULAND

ROULAND, Gustave : (né à Yvetot le 01/02/1806, mort à Paris le 12/12/1878) Ancien procureur général près la Cour d’appel de Paris ; ancien Sénateur (de la Seine-Inférieure) et Ministre (de l’Instruction publique et des Cultes); ancien Gouverneur de la Banque de France ; ancien président du Conseil d’Etat ; Grand’croix de la Légion d’honneur. Procureur du Roi à Dieppe ; député du 1er arrondissement électoral de Dieppe ; conseiller général du canton d’Yvetot


ROULAND, Gustave-Hippolyte : (né à Evreux le 04/10/1831, décédé à Paris le 29/05/1898) Fils de Gustave. Chevalier de la Légion d’honneur et Officier de l’Instruction Publique ; Licencié en droit, devint directeur du personnel au Ministère de son père (Instruction Publique) ; Conseiller d’Etat ; Administrateur du Crédit Foncier de France ; Trésorier-Payeur-Général à Evreux ; Conseiller général du canton de Bacqueville et sénateur de la Seine-Inférieure. Il habitait le château de Bertreville-St-Ouen.


Jeanne Rondeau
Jeanne RONDEAU

RONDEAU Jeanne :


ROUSSELIN, Henri : (né à Auzebosc le 25/12/1852) Avocat à Dieppe ; bâtonnier de l’Ordre ; juge-suppléant au Tribunal civil ; maire de Longueil de 1892 à 1910, ces fils Raymond et François lui succédérent.


ROUSSEAU Henri, dit Le Douanier (1844-1910) peintre Français, Peintre autodidacte qui travaillait à l'octroi de Paris. Il commença à peindre vers 1880 et exposa au Salon des Indépendants à partir de 1886, s'attirant l'admiration de l'avant-garde parisienne. La Falaise (Musée de l'Orangerie des Tuileries) est l'une de ses seules marines. Il n'est pas certain qu'il ait visité la région de Dieppe. D'aucuns ont même suggéré qu'elle pourrait être une version des scènes dieppoises de Monet qu'il aurait vues en reproduction ou dans une exposition.


ROUTIER Thomas : médecin dieppois.


ROY Jules , (pseudonyme Catulle BLEE) : né à Rouen en 1869. …a fait jouer au Théâtre des Arts de Rouen, « Scapin commissaire », comédie en vers reprise dans différents casinos et notamment au casino de Dieppe.


ROZE ou Rotz, Jean : pilote, cartographe et hydrographe dieppois. En 1535, il commence un atlas. Pour des raisons financières, il se met au service du roi d'Angleterre, Henri VIII entre 1542 et 1547. John Roze dédie à son nouveau roi son Traicté des différences du compas aymanté. Il va alors terminer son magnifique atlas en 1542 :"The Boke of Idrography", lui aussi dédié à Henri VIII. Le document fait partie des collections de la British Library à Londres (cote Royal MS 20 E.ix). Il est composé de 32 folios de 60 sur 38,6 cm, dont onze cartes. John Roze reviendra quelques années plus tard à Dieppe où il redeviendra marchand et armateur. Il sera anobli par Henri II en 1551.


RUSHBURY Henri (1889-1968) peintre Britannique, Aquarelliste, dessinateur et graveur à l'eau-forte, Rushbury visita Dieppe en 1920 lors d'un voyage où il fit des esquisses.

RYDER Auguste : né à Londres le 17/11/1804 - décédé à Dieppe le 15/8/1875. il épousera Victoire Euphasie Femel le 7/1/1827 et en eût 11 enfants de 1837 à 1870. Il fonda et dirigea un collège, rue du Chéne Percé à Dieppe. (Ce collège eut jusqu'à 14 professeurs, pour unh enseignement complet.



Nombre de visiteurs qui ont vu cette page